La magie et la sorcellerie aujourd'hui

Aller en bas

La magie et la sorcellerie aujourd'hui

Message par Invité le Jeu 8 Juil - 0:29

Je trouvais intéressant les topo de Lili sur l'histoire de la sorcellerie et j'ai pensé ajouter un peu d'info sur ce sujet, mais avec de l'information sur la magie aujourd'hui. J'avoue que c'est mon dada puisque je suis païenne et que la magie fait partie de mes croyances, mais je trouvais que cela pourrait être pertinent sur ce site. Dans plusieurs séries comme Hantise, on voit que les gens ont souvent recours à la magie comme les cercle de protection, des pratiques de purifications amérindienne, etc. alors c'est intéressant de voir par moment ce que peu révéler ce monde!

Ce texte n'engage que mes connaissances bien entendu. C'est ce à quoi j'en suis venu après avoir lu et rencontrer plusieurs pratiquants. En espérant que cela vous plaise!

©Par KewenlunubTemple du Serpent

Lorsque j’ai commencé à m’intéresser à la magie, j’ai trouvé beaucoup
d’informations liées à la magie blanche, noire, rouge, la sorcellerie,
la Wicca et j’en passe. Je me suis aperçue au fil du temps, que les
praticiens et praticiennes employaient souvent le mot magie pour
désigner un système de valeurs et de croyances (traditions) ou pour
définir un acte rituel visant un objectif de changement spécifique dans
leur vie.

Le mot magie semble être utilisé pour désigner plusieurs choses et
voici ce que j’en ai retenu et ce que j’utilise comme terme dans ma
pratique et sur ce site.


Magie pour…

Désigner la mobilisation d’énergie/Comme un acte
En général, on s’accorde, pour dire que la magie est un processus où le
praticien mobilise sont énergie, et celles qui l’entourent (éléments,
divinités, etc.) afin de diriger sa volonté vers un but précis. Ce but
peut être focalisé vers une intention précise pour amener un changement
dans sa vie, pour honorer une divinité, célébrer un événement
particulier, etc. Le praticien reconnaît avoir une force intérieure
pouvant l’aider à faire les changements dans sa vie et il reconnaît
aussi les énergies extérieures à lui dont il fait partie. Il pratique
donc un acte où il met à profit toutes ces énergies. Cette
reconnaissance et ce travail avec toutes ces énergies sont ce que l’on
appelle généralement la magie. Les actes magiques varieront selon le
système de croyances de la personnes.



Pour désigner un système de croyances (traditions)
Lorsque l’on parle de Wicca, d’Asatru, de chamanisme, etc. on parle de
traditions, de système spirituel, établies et ayant une structure bien
à eux. Les structures peuvent varier selon les pratiquants de ces
traditions, mais certains principes et éléments font partie de la base
de ces systèmes. Se sont des voies spirituelles, généralement, axé sur
la communication avec le divin et autres énergies, sur la connaissance
de soi et le développement psychiques et physiques. Habituellement, ces
voies spirituelles ont pour but d’harmoniser l’humain aux différentes
forces en lui et en l’univers.

Souvent, le terme magie sera utilisé pour désigner ces systèmes de
croyances. Certains diront : je pratique la magie pour nous parler de
leur système de croyances envers la nature, les divinités, etc. dans
laquelle ils insèrent la pratique de l’acte magique telle que je l’ai
expliqué précédemment. On parlera alors de voie magique.


Je vous ajoute ici quelques définitions de la magie que je
trouve intéressante et qui viennent de certains auteurs connus du monde
ésotérique.



« Mouvement des énergies naturelles (telles que le pouvoir personnel)
afin de créer un changement désiré. L’énergie est présente à
l’intérieur de tout ce qui existe, dans les plantes, les pierres, les
couleurs, les sons, les mouvements et en nous-mêmes. La magie est le
processus qui consiste à mobiliser et à accumuler cette énergie, à lui
donner une destination, puis à la libérer. Bien qu’elle soit mal
comprise, la magie n’en demeure pas moins une pratique naturelle et non
surnaturelle. »
Scott Cunningham, La Wicca, Magie blanche et art de vivre


« L’art de provoquer des changements conformes à sa volonté. Tout
changement peut être obtenu par l’application, au niveau approprié, de
la sorte de force la plus appropriée, de la manière la plus appropriée,
par le moyen le plus approprié, sur l’objet le plus approprié. »
Aleister Crowley


« Elle est, dans le vrai sens du terme, la Science des Sciences, car
elle enseigne la connaissance et l’usage des Lois Universelles. Entre
la Magie et la Mystique il n’existe donc pas de différence parce que,
s‘agissant de la Véritable Initiation, les mêmes principes et les mêmes
Lois s’appliquent et la façon dont celle-ci est nommée par les
approches diverses qu’elle suscite, n’a, en conséquence, aucune
importance. Toute Science, en fait, peut être employée à des fins aussi
bien bonnes que mauvaises, selon l’usage que fait l’homme de la Loi
régissant les polarités universelles, positives et négatives, active et
passive, porteuse de Lumière ou dépourvue de cette dernière. »
Franz Bardon, LE CHEMIN DE LA VÉRITABLE INITIATION MAGIQUE


En guise de conclusion, je dirais que la magie est en nous et partout
autour de nous. Il suffit de se connecter à nos propres racines, notre
propre pouvoir pour voir à quel point nous pouvons être maîtres de
notre vie dans le respect des énergies qui nous entourent !


Dernière édition par Kewenlunub le Jeu 8 Juil - 0:36, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La magie et la sorcellerie aujourd'hui

Message par Invité le Jeu 8 Juil - 0:31

Je parlais précédemment de traditions spirituels et en voici quelques unes assez répendus. Ce texte viens d'un auteur très intéressant et qui écrit de magnifiques livres sur la magie! Aujourd'hui plusieurs auteurs tel Eric Pier Sperandio (connu au Québec) présente la sorcellerie sous forme de livre de recettes en tout genre alors que la magie s'insère de manière beaucoup plus sérieuses dans plusieurs courants qui ne s'en tiennent pas qu'à l'acte magique.


© Par Christopher Penczack, tiré du livre The inner temple of witchcraft et traduit par Kewenlunub

Les différentes traditions de l’art ont chacune une ligne directrice
différente. Aucune n’est complètement bonne ou mauvaise, mais une peut
sembler la meilleure pour une personne à un moment de sa vie. Chaque
voie à ses mérites et ses côtés sombres. Pour mieux comprendre l’étude
du paganisme moderne, particulièrement aux États-Unis, je recommande
fortement de lire l’ouvrage Drawing Down the Moon de Margot Adler.

Tradition Alexandrienne
Cette tradition fondée par Alex Sanders est très similaire à la
tradition Gardnérienne. Sanders dit avoir sa propre pratique de la
sorcellerie qui lui a été offerte par sa grand-mère, mais dans les
faits cette pratique est vraiment très proche de la tradition
Gardnérienne. Ces connaissances passées en magie cérémonielle ajoutées
à l’évolution de l’art et son charisme naturel on fait en sorte qu’il a
attiré beaucoup de personnes vers la sorcellerie. Sanders est appelé le
« Roi des sorcières » dans sa tradition, mais il n’est pas reconnu
comme roi dans les autres traditions de la sorcellerie. Il a simplement
été honoré comme tel par les gens de sa lignée. Comme les coven
Gardnériens, les covens Alexandriens on survécut jusqu’à maintenant et
pour se dire de cette tradition il faut être initié au sein d’un coven
Alexandrien.


Tradition Cabot
Laurie Cabot une sorcière connue du publique depuis longtemps,
établit deux traditions s’entrecroisant ensemble. La première, est de
voir la sorcellerie comme une science, d’un point de vue pratique et
analytique, alors que la tradition Cabot est axée sur la religion. Elle
voie sa pratique comme étant prégardnérienne, basé sur sa pratique
originale, la mémoire génétique, l’héritage celtique et sa propre
inspiration.


Tradition celtique
La sorcellerie celtique n’est pas une tradition spécifique dans le
sens où il n’y a pas de lignée formelle (comme la Wicca Alexandrienne
par exemple). Par contre, dans cette tradition la sorcellerie y est
pratiquée avec une prédominance celtique démarquée. Les rituels, les
mythes et les déités proviennent des croyances celtiques et souvent
basées sur quelques informations provenant du Druidisme.


Wicca chrétienne
Bien que j’étais initialement hésitant à parler de cette tradition,
l’émergence des « sorcières chrétiennes » devient de plus en plus
présente. Cette tradition incorpore la foi chrétienne et la
sorcellerie. La magie de campagne à survécu dans le christianisme en
incorporant la mythologie. Malheureusement, les sorcières chrétiennes
sont souvent regardées d’un drôle d’œil par les païens ayant renoncés
au christianisme et voyant la sorcellerie et le christianisme comme
étant incompatible.


Tradition Dianiques
La tradition Dianique est considérée comme étant une branche
féministe de la Wicca, honorant la Déesse de la lune et de la chasse
Diane connue aussi comme Artemis pour les Grecques. Les covens
Dianiques sont généralement composés exclusivement de femmes et
certains sont même réservés exclusivement aux lesbiennes. Généralement,
ces covens axent leurs énergies sur la déesse comme étant la bonne mère
et la créatrice. Il est important de noter que toutes les traditions
féministes ne sont pas nécessairement Dianique.


Tradition Faery
Cette tradition a été fondée par Victor Anderson et Gwydion
Pendderwen. Anderson a été initié dans un coven de sorcières de
l’Oregon à l’âge de 9 ans. Inspirés par le travail de Gardner et plus
tard par un livre des ombres Alexandriens, Anderson et Pennderwen, un
ami de la famille, ont décidé de former un coven et d’écrire les
rituels de la tradition Faery. L’auteur Starhawk a été initié dans la
tradition Faery. Beaucoup utilisent le mot Faery pour désigner toutes
les traditions honorant les fées.


Éclectisme
Les sorcières éclectiques sont celles qui ne suivent pas une
tradition spécifique, mais qui se sentent libres de toucher à
différentes traditions et cultures. Une sorcière éclectique comprend
les lois fondamentales de la magie, mais elle crée ses rituels à sa
convenance selon ses goûts et besoins. Un éclectique peut travailler
autant avec un dieu grec, Celte, indien ou égyptien. Certains
praticiens sont dans des covens, solitaires ou les deux. Cette pratique
de la sorcellerie est une des plus populaire car elle accorde beaucoup
de liberté au praticien sans structure hiérarchique. Certains peuvent
être initiés par une autre personne ou pratiquer un rituel
auto-initiatique pour la déesse et le dieu.


Tradition Gardnérienne
La Wicca Gardnérienne est considérée comme la plus traditionnelle
forme de sorcellerie et la tradition moderne la plus développée. La
matière vient de Gerald Gardner basé su son expérience, sa créativité
et inspiration et ce avec la contribution de Doreen Valiente. Quand la
renommée de Gardner a été rependue et qu’il eu initié un bon nombre de
personnes, sa tradition s’est transportée à travers la Grande-Bretagne,
l’Europe, les États-Unis et l’Australie. Pour être membre de cette
tradition, il faut être initié par un autre membre.


Tradition Greco-Romaine
Beaucoup de personnes sont introduites au paganisme à travers la
mythologie classique Greco-Romaine enseignée dans plusieurs écoles.
Cette rencontre commence une histoire d’amour dans le néo-paganisme
avec ses déités et après certains choisiront de travailler activement
avec ses déités. Les mythes grecs et Romains sont souvent les premiers
à nous faire voir les sorcières. Beaucoup spéculent à l’effet que la
vraie origine de la sorcellerie et plusieurs adorations de la Déesse
proviendraient des territoires environnant la Grèce. Les mystérieux
cultes à Dyonysus et Demeter évoquent le pouvoir magique en nos cœurs.
Des covens grecs et romains existent aujourd’hui, mais ils ne sont pas
nécessairement issus d’une tradition spécifique de la sorcellerie. Ils
sont généralement des covens de reconstruction basée sur du matériel
gréco-romain, mais si certaines traditions celtiques disent avoir
survécu jusqu’à nos jours, il est possible que des lignées
méditerranéennes en est fait autant.


Sorcellerie verte et naturelle
La magie naturelle est vaste et parfois utilisée comme synonyme pour
désigner la sorcellerie celtique, la Kitchen Wicca, la tradition Faery,
la magie naturelle ou herbaliste. Les herbalistes pratiquant la Wicca
se disent parfois des sorcières vertes.


Tradition familiale (hérédité)
Certaines sorcières disent l’être devenues par hérédité provenant
d’une longue lignée antérieure à la tradition Gardnérienne. Ces
sorcières disent que leur tradition se transmet entre les membres de
leur famille et qu’elles sont des sorcières héréditaires à travers les
liens du sang. Après les persécutions envers les sorcières, certaines
traditions familiales sont sorties de leur cachette. Peut-être que
certaines autres traditions familiales sont restées loin des yeux du
public sans aucun désir de rejoindre la renaissance de la sorcellerie.


La Faery radicale
Ce n’est pas une tradition formelle, mais un vague mouvement de gays
cherchant une spiritualité païenne et réclamant que le mot Faery est un
mot de magie et de mystère. Leurs assemblées sont basées sur une
structure d’amusement plutôt que rigide.


La Seax Wicca
Cette tradition a été créée par Raymond Buckland. À l’origine, il
était Gardnérien et devait amener cette tradition en Amérique, mais
Buckland décida de fonder sa propre tradition. Il la fonda dans le
milieu des années 1970 en utilisant l’héritage saxon. La Seax Wicca est
plus ouverte et démocratique que la Wicca Gardnérienne ou Alexandrienne.


Solitaire
Les sorcières solitaires sont celles qui pratiquent sans un coven et
ne bénéficie généralement pas de l’entraînement d’un coven. Elles
apprennent par elles-mêmes, par les livres, en parlant avec d’autres
sorcières, et par la nature et les déités. On peut devenir une sorcière
solitaire en s’auto-initiant ou en venant d’une tradition précise dans
laquelle on décide d’évoluer seule. Les sorcières solitaires sont
souvent aussi éclectiques.


Stregheria
La pratique de la sorcellerie en Italie s’appelle la Stregheria et
les sorcières se nomment Strega. Le mot se réfère à la tradition
italienne documentée par Charles Leland qui réclame cette tradition
comme étant prégardnérienne et un mélange de pratique romaine et
étrusque. Certains auraient été initiés formellement dans la tradition
alors que d’autres descendances italiennes réclament le mot. Raven
Grimassi, auteur de Italian Witchcraft (anciennement appelé The Way of
the Strega), est responsable de l’intérêt qui resurgit pour cette
tradition peu connue et qui est une racine majeure de la sorcellerie.


Shamanisme Wiccain
Le chamanisme Wiccain est une création de Selena Fox, la haute
prêtresse du Circle Santuary. Cette tradition combine la Wicca et les
techniques chamaniques, la psychologie moderne et différents aspects
multiculturels. Les rituels ressemblent aux assemblées africaine et
autochtone avec la musique et les tambours, les transes extatiques et
le travail de vision personnelle. La sorcellerie et la Wicca Shamanique
sont utilisées pour désigner d’autres pratiques qui incorporent ces
idées, sans être directement sous la direction de Selena Fox.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum