L'esprit Philip: esprit ou force inconsciente?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'esprit Philip: esprit ou force inconsciente?

Message par Invité le Jeu 8 Juil - 1:05

Les déplacements de meubles ou d'objets, les bruits et coups
mystérieux bien connus des spirites du XIXième siècle sont-ils
provoqués par l'inconscient ?

Un groupe de la société canadienne, Society for Psychical
Research de Toronto, a tenté de le démontrer dans les années 70...
et a réussi à prouver la force de l'inconscient. Afin de réaliser
leur expérience, ils ont d'abord conçu un personnage fictif; c'est
ainsi qu'est né Philip, un esprit frappeur. Les expérimentateurs
réussirent leur démonstration... au-delà de toutes leurs espérances
!

Le docteur A.R.G.Owen, conseiller
scientifique du groupe et pilote de la mission avait donné le cadre
de travail : « la création d'un personnage totalement
imaginaire avec une biographie pleine d'erreurs historiques est la
condition indispensable pour nous permettre d'arriver à nos fins;
ce fantôme doit être quelqu'un qui n'a jamais existé dans la vie
réelle. »



Création du
personnage Philip


Pendant trois mois, le groupe composé
de cinq femmes et de trois hommes prit le soin de créer un
personnage de toutes pièces. C'est ainsi que naquit Philip,
aristocrate anglais, vivant au milieu de XVII ième siècle. De
confession catholique, il était royaliste, marié à Dorothea, une
jeune femme belle mais frigide; lors d'une de ses promenades à
cheval, il tomba amoureux d'une bohémienne, Margo, dont il s'éprit
sur-le-champ. Ses amours demeurèrent secrètes, jusqu'au jour où son
épouse découvrit Margo, la belle gitane aux cheveux noirs installée
en cachette dans la demeure familiale. Dorothea l'accusa d'avoir
jeté un sort sur son mari. Accusée de sorcellerie devant les
Tribunaux, elle fut brûlée sur le bûcher sans que Philip
n'intervienne. Pris de remords, ce dernier ne trouva plus jamais le
repos. On retrouva son cadavre aux pieds des remparts d'où il
s'était jeté. Le groupe de chercheurs identifia un domaine du nom
de Diggington Hall, en Angleterre; l'endroit était connu dans le
Warwickhire, mais les membres du groupe s'assurèrent qu'il ne
pouvait y avoir aucun lien possible avec Philip. Le scénario était
prêt.

Le
personnage de Philip crée par la Société de Recherches Psychiques
Canadienne



Séances de
spiritisme


Les chercheurs passèrent à la seconde
phase de l'expérience : pour se rapprocher le plus possible des
pratiques spirites, il fallait aussi créer une ambiance réceptive
et concentrée. Au milieu de la table, reposait un croquis sur
lequel ils avaient dessiné un visage; Philip avait pris forme.
Chacun pouvait donc se concentrer. La première manifestation de
Philip se fit très simplement : un coup donné sur la table. Le
groupe, l'ayant à peine entendu, ressentit d'abord une vibration.
Les bruits prolongés ne furent pas pris au sérieux, jusqu'à ce que
la table commence à se déplacer sur le plancher sans direction
apparente. Le groupe s'interrogea : et si c'était Philip ? Un coup
très fort se fit entendre cette fois. C'était lui. Le fantôme
imaginaire avait regagné le rang des chercheurs. Au cours des
nombreuses séances, Philip se manifestait toujours, répondant aux
questions de la manière suivante : un coup pour oui et deux coups
pour non. La relation avec Philip était établie.



Les manifestations de
Philip




Les échanges avec le fantôme avaient
pris des allures de franche camaraderie. Avec le temps le groupe
posa aussi des questions plus intimes : « votre femme
Dorothea refuse-t-elle d avoir des enfants ? » questionna un jour
un membre du groupe. Le groupe entendit des grattements. «
Peut-être ne souhaitez-vous aborder cette question très personnelle
? » poursuit un autre membre. La réponse fut claire : un coup sec,
oui. " Avec le temps, nos relations avec Philip ont pris une allure
toute différente. Philip faisait partie de notre groupe et on le
taquinait souvent" racontèrent les chercheurs.



Le groupe rendit son rapport et
conclut en ces termes: « Nous avons démontré qu'il n'y a pas
d'esprit derrière ces communications et que les messages viennent
bien du groupe. Mais c'est la force physique évoquée par cet
inconscient qu'il nous faut mieux connaître. » En 1970, le
groupe de travail avait réussi son expérience au-delà de ce qu'il
pouvait espérer... mais sans savoir comment !

http://www.besoindesavoir.com/article/article/id/524935

Photo du groupe

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum