LA CHASSE AUX SORCIÈRES DE SALEM

Aller en bas

LA CHASSE AUX SORCIÈRES DE SALEM

Message par Invité le Dim 6 Juin - 0:18

La chasse aux sorcières de Salem


Est-ce dans les voiles des bateaux débarquant d'Europe ou dans les cales des navires qu'arrivèrent les sorcières sur les terres du Nouveau Monde ? Voici l'histoire d'une panique collective provoquée par la crainte irraisonnée du diable qui entraîna la condamnation et l'exécution de personnes accusées de sorcellerie en 1692, à Salem, village du Massachusetts, aux États-Unis.

On ne pactise pas avec le diable

Au XVII ième siècle, l'Eglise Catholique prétendait que la sorcellerie était un péché capital et dès le XIIe siècle, elle avait lancé une chasse aux pratiques magiques. " Aucune sorcière ne sera tolérée dans le ciel ou sur la terre " scandaient les puritains qui croyaient en la sorcellerie. A la différence d'aujourd'hui, où l'expression est utilisée pour désigner le dénigrement et la persécution systématique de personnes au sein d’une société sous des prétextes faux ou exagérés, la chasse aux sorcières était bien un combat contre celles qui "pactisaient avec le diable".

Dans la Bible, les références à la sorcellerie étaient nombreuses : " Qu'on ne trouve chez toi personne (…) qui exerce le métier de devin, d'astrologue, d'augure, de magicien, d'enchanteur, personne qui consulte ceux qui évoquent les esprits ou disent la bonne aventure, personne qui interroge les morts " ( ...)" Tu ne laisseras point vivre la magicienne " ( ...) " Si un homme ou une femme ont en eux l'esprit d'un mort ou un esprit de divination, ils seront punis de mort ; on les lapidera".

Tituba, l'esclave du pasteur de Salem

Les puritains qui dirigeaient la Nouvelle-Angleterre ne doutaient pas de l'existence du Diable. En 1647, un navire quitta le port de New Heaven et disparut sans laisser de trace. Six mois plus tard, son spectre apparut dans le ciel et de nombreux témoins contemplèrent ce que les pasteurs appelèrent "un grande oeuvre de Dieu" . Les pasteurs protestants rendaient également Satan responsable de tout phénomène surnaturel : les crises de nerfs, les convulsions et les délires auxquels on ne trouvait aucune explication médicale, étaient l'oeuvre de sorcières.

C'est dans ce contexte, au cours de l'hiver 1691/1692, que Samuel Parris, pasteur de la communauté de Salem Village, dirige sa communauté, entouré de son épouse, de sa fille Élisabeth, surnommé Betty, de sa nièce Abigaïl Williams et de son esclave " noire " venue de Barbade dit-on, Tituba. Depuis 1500, à la faveur du développement du commerce triangulaire, les Africains capturés et embarqués à partir des ports négriers du golfe de Guinée, étaient vendus dans l'île de Saint-Domingue; quant à la Barbade, elle fut, pendant plus de trois siècles, sous la domination britannique. Pour distraire les fillettes éduquées dans les vertus du puritanisme spirituel et religieux pratiqué par des protestants radicaux, l'esclave " noire" de Samuel Parris, Tituba, leur raconte des récits et des histoires.

S'agit-il de culte vaudou, de sorcellerie et de magie noire, associés à des histoires de sacrifices et de potions magiques ? Les récits ont-ils mûri dans l'imagination et la fascination des deux fillettes âgées de 9 ans et de 12 ans qui écoutent la servante dans la cuisine de la maison ? Betty Parris et Abigaïl Williams se mettent bientôt à agir de façon désordonnée, s'expriment dans une langue inconnue, se cachent dans de curieuses circonstances et déambulent dans les rues, tels des " êtres perdus".

Les premières arrestations

Inquiet, le pasteur Parris fait appel au médecin et le docteur Griggs examine les fillettes. L'examen médical ne révèle aucun trouble physique et les traitements sont inefficaces. On déclare bientôt que les deux filles sont victimes de sorcellerie. Betty et sa cousine se croient damnées pour l'éternité. Leur santé se détériore: elles sont régulièrement en proie à des crises de convulsions. Un médecin conclut : les fillettes sont possédées.

Le pasteur Parris et les autres notables de la ville pressent alors Betty et Abigail, puis les autres jeunes filles atteintes des mêmes symptômes, Betty Hubbard, Mercy Lewis, Susannah Sheldon, Mercy Short, Mary Warren et bien d'autres, de nommer ceux qui les ont ensorcelées. Les jeunes filles se décident à donner des noms et Betty Parris, en pleine crise d'hystérie, prononce le nom de "Tituba ". Il n'en faut pas plus pour qu'Abigaïl et les autres filles du village imitent leur camarade et accusent deux autres femmes : Sarah Good et Sarah Osborne. Sarah Good est une mendiante, fille déshéritée d'une aubergiste française; Sarah Osborne est une vieille femme, alitée, qui a saisi l'héritage des enfants de son premier mari pour le remettre à son nouvel époux. Les trois femmes sont officiellement accusées de sorcellerie le 1er mars 1692 et mises en prison.
Salem Martyr-Thomas Noble


Les accusations se multiplient

Une peur insidieuse s'empare des habitants de Salem. Les jeunes filles, qu'on prétend ensorcelées, en viennent à accuser des gens irréprochables de la communauté. Les prévenus clament leur innocence, mais personne n'accorde de crédit à leurs propos. De nombreuses femmes sont arrêtées et jugées. Les prisons se remplissent progressivement et les accusations s'étendent rapidement dans d'autres communautés.

La communauté protestante de Salem village, composée d' Amérindiens ( les premiers occupants du continent américain), est dépourvue de Gouvernement légitime; elle prête foi aux accusations et condamne les personnes mises en cause à avouer les faits de sorcellerie ou à être pendues. Mais un nouveau problème surgit : sans forme légitime de gouvernement, les accusés ne peuvent être jugés. Ce n'est qu'à la fin du mois de mai 1692, à l'arrivée du gouverneur William Phips que les premiers procès ont lieu.

Des condamnations à mort en série

A la mi-juin, plus de 70 personnes sont entassées dans les prisons de Salem et de Boston et attendent leur procès dans les geôles. Le commerce ralentit fortement; dans les fermes, le bétail et les récoltes sont laissés à l'abandon; les scieries se vident et les propriétaires et leurs employés prennent la fuite ou participent aux réunions communautaires, à défaut d'être eux-mêmes arrêtés. Sarah Osborne est morte en prison sans avoir été jugée; Sarah Good a accouché d'une petite fille dans sa cellule; plusieurs autres accusés sont malades.

Quatre exécutions ont lieu au cours de l'été 1692 et seront suivies de dix-neuf autres pendaisons. A la fin de l'été les procès s'organisent à nouveau et se terminent par des condamnations à mort pour sorcellerie; aucun acquittement n'est prononcé. Seuls ceux qui plaident coupable et dénoncent d'autres suspects évitent l'exécution capitale. Certaines femmes, comme Elizabeth Proctor, bénéficient d'un sursis parce qu'elles sont enceintes. Elles seront néanmoins pendues après la naissance de leur enfant.

Le gouverneur se rétracte

En réponse aux nombreuses pétitions qui finissent par semer le doute dans leur esprit, les magistrats ordonnent la mise en liberté de quelques-uns des accusés. Le gouverneur royal du Massachusetts, Sir William Philipps, finit par mettre un terme à la procédure après l'appel formé par le clergé bostonien. Celui-ci publie, le 3 octobre 1692, un texte " Cases of Conscience Concerning Evil Spirits " - cas de conscience relatif aux esprits maléfiques- dans lequel on peut lire : Il paraît préférable que dix sorcières suspectées puissent échapper à la justice qu'une personne innocente soit condamnée ».

Les procès en sorcellerie s'achèvent en octobre 1692 et les accusés sont progressivement mis en liberté jusqu'au printemps suivant. Les jurés reconnaissent publiquement avoir causé la mort d'innocents. En moins d'un an, plus de 200 personnes ont été accusées de sorcellerie; 150 ont été reconnues coupables puis emprisonnées.

La théorie de Mary Beth Norton

Dans son ouvrage, In The Devils Snare - Dans le piège du Diable-- Mary Beth Norton apporte des commentaires aux faits historiques de l' événement sanglant dans la construction de l'état américain : Tituba, l'esclave du pasteur était une Indienne et non pas une esclave noire venue de la Barbade; de nombreux colons étaient, à l'époque, harcelés par les attaques amérindiennes, créant, de fait, une atmosphère de peur qui contribua au développement de l'hystérie.

L'auteur ajoute que la plupart des accusateurs dans les procès de Salem faisaient référence à un homme " noir " ( entendons ici un Amérindien) et soutenait l'existence de pratiques de tortures sur ceux qui étaient capturés par les Amérindiens. De son côté, le clergé puritain assimilait les Amérindiens aux démons, aux sorciers; au cours de sermons enflammés, il fustigeait Satan; le combat contre les Amérindiens devenait ainsi l'assaut des forces du mal qui tentait d'abattre la société puritaine.

L'affaire eut un impact profond et contribua à réduire l'influence de la foi puritaine sur le Gouvernement de la Nouvelle-Angleterre ; il a indirectement conduit aux principes fondateurs des Etats-Unis.

LILI

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LA CHASSE AUX SORCIÈRES DE SALEM

Message par Invité le Lun 5 Juil - 4:58

Quelle histoire malheureuse...Autre époque, autres moeurs!

Quelle belle ville! J'y suis aller à deux reprises et j'ai adoré! C'est comme le chemin de traverse de Harry Potter! C'est sur que c'est commercial et axé sur la magie, mais on y trouve une très belle énergie. Il y a aussi de beaux musées pour en savoir plus sur l'époque. Bref, Salem reste encore aujourd'hui une genre de Mecque pour sorciers et sorcières

J'ai adoré le cimetière dans la ville dont les pierres tombales date de très très longtemps!!! On parle des années 1700, époque où l'on gravait encore des crânes sur les objets religieux!

Voici quelques photos

Le chemin de traverse



Le cimetière

Une pierre tombale de 1732

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LA CHASSE AUX SORCIÈRES DE SALEM

Message par Bella1984 le Mar 27 Juil - 16:03

wow quel histoire incroyable je crois que jai trouver ma destination voyage a faire en amoureux cette automne Smile merci pour ce récit !!!
avatar
Bella1984

Messages : 14
Points : 19
Merci! : 0
Date d'inscription : 27/07/2010
Localisation : mirabel

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA CHASSE AUX SORCIÈRES DE SALEM

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum